Brambosch-Schaelen-Stiftung

Fondation Brambosch-Schaelen

Une fondation nouvelle pour les nonnes bouddhistes

Ursula Brambosch-Schaelen a travaillé au gymnase Albert-Einstein dans la ville de Kaarst en Rhénanie du Nord-Westphalie. Depuis les années 1980, elle est membre individuel de l'Union Bouddhiste Allemande. Elle y a sans doute appris la situation difficile des femmes bouddhistes et surtout des nonnes bouddhistes. La directrice des études s'est beaucoup intéressée à la situation des femmes : Elle a non seulement soutenu la publication d'un ouvrage standard de la théologie féministe, un "Compendium d'interprétation biblique féministe"(2), mais s'est également engagée dans les années 1990 auprès d'un refuge pour femmes victimes de violence domestique à Coblence. À sa mort en 2015, Ursula Brambosch-Schaelen a laissé 500 000 euros à l'Union bouddhiste allemande au profit de projets de religieuses bouddhistes. Ainsi, après une bonne phase préparatoire de deux ans, la "Fondation Brambosch-Schaelen de la DBU" a pu commencer officiellement ses travaux le 1er avril 2019.

L'objectif de la fondation

L'objectif de la fondation est de promouvoir les projets des nonnes bouddhistes et de soutenir les femmes bouddhistes sur le chemin de l'ordination. La fondation fournira une éducation publique sur les conditions de vie des nonnes bouddhistes dans différentes traditions et favorisera l'intégration des nonnes bouddhistes dans la société européenne. Concrètement, elle peut soutenir les nonnes bouddhistes et les candidates aux fonctions de religieuses dans les domaines suivants:

  • Création et extension des couvents en Allemagne
  • Programmes d'éducation, de formation continue et de formation pour les religieuses et les aspirantes religieuses
  • Initiation et soutien de la recherche scientifique fondamentale sur l'ordination des nonnes bouddhistes et sur la position des femmes dans le bouddhisme.
  • Coopération avec des institutions de recherche ayant des objectifs similaires au niveau national et international.
  • Soutien aux couvents bouddhistes (dans le sens d'une aide à l'auto-assistance) ainsi que des conseils juridiques sur des questions concernant le statut des religieuses, par exemple en matière de prévoyance vieillesse et d'autres assurances sociales.
  • Le travail de relations publiques en Allemagne et au-delà afin d'améliorer la situation des nonnes bouddhistes à long terme.
  • Promotion d'un point de contact pour les nonnes bouddhistes et les femmes qui souhaitent devenir religieuses. Promotion d'événements (congrès) et de publications sur le thème des nonnes et des femmes dans le bouddhisme

Le but de ce travail est d'ouvrir des perspectives modernes aux nonnes bouddhistes occidentales qui souhaitent vivre selon le Vinaya de manière autodéterminée au XXIe siècle.

L’organisation des prochaines étapes

La responsabilité externe de la Fondation Brambosch-Schaelen de la DBU est assurée par le Conseil d'administration : Dr Carola Roloff (Bhiksuni Jampa Tsedroen), Gabriela Frey (Sakyadhita France), le révérend Vajramala, conseiller honoraire de la DBU.

Le conseil d'administration, consultatif et de contrôle, est composé de trois religieuses pleinement ordonnées : Ven. Miaoshiang (bouddhisme chinois), Ven. Doko Waskönig (Bouddhisme Zen) et Ven. Thubten Choedroen (bouddhisme tibétain).

Afin de mettre en œuvre au mieux les objectifs de la Fondation, le Conseil d'administration et les administrateurs ont décidé, lors de leur première réunion conjointe en décembre 2018, d'inviter des religieuses et des laïcs bien informés à un atelier commun une fois par an. Pour toute information ou intérêt à participer à d'autres workshops, veuillez contacter : gabriela.frey@bs-stiftung.de

Les candidatures à la Fondation peuvent être soumises chaque année. Environ 25 000 euros seront attribués chaque année pendant 20 ans. Les détails sont disponibles sur le site web : http://www.brambosch-schaelen-stiftung.de.

Veuillez noter que seules les demandes concernant des projets en Allemagne peuvent être prises en considération.

Dans l'esprit du fondateur, les demandes doivent tenir compte du fait qu'il ne s'agit pas en premier lieu de préserver la tradition, mais surtout d'un mouvement de réforme, de l'avenir du bouddhisme en Allemagne et des plans d'une vie de religieuse bouddhiste occidentale au XXIe siècle.

© buddhistwomen.eu 2021 - pmwiki-2.2.83 - Website © Moni Kellermann